L’amitié homme/femme, une hérésie pure et simple !!

Un petit moment que je n’ai pas écrit ici et me voilà toute perdue face à la nouvelle interface de WP. C’est quoi cette manie qu’ils ont tous de changer le design de leur site ! Pas que c’est moche, mais bon, faut que je m’y retrouve quand même.
Tout d’abord, je m’excuse de ma longue absence, je sais que je vous ai manqué (si tu dis non, je te coupe ton accès internet, t’as peur hein !).

Revenons à nos moutons !

J’ai passé l’âge des relations adolescentes qui vont et viennent, se font et se défont pour de bonnes ou de mauvaises raisons, pourtant, j’ai souvent l’impression que mes relations amicales ressemblent encore dangereusement à une cours de lycée.

Dès petits, on marque une différence entre les filles et les garçons. Oui, moi aussi j’ai eu une Barbie. Pourtant je me souviens que mon nounours préféré était une des Tortues Ninja bien plus grande que moi. Je me souviens aussi qu’on m’a expliqué très tôt que non, je ne pouvais pas dormir avec mon ami d’enfance car ça ne se fait pas. Soit.
Néanmoins, on est plus en ces temps reculés où les écoles n’étaient pas mixtes (c’est quoi le mot pour l’inverse de mixte ? non parce qu’on me propose « pur » mais ça craint un peu dans la phrase…), et j’ai pris très jeune l’habitude de m’entourer d’amis plus que de copines, trouvant rapidement les filles superficielles (et pourtant je dois être l’une des pires !). Bref, je me perds un peu dans ce que je voulais dire là…

Et donc, l’amitié homme/femme n’existe pas.
Comment j’en suis arrivée à cette conclusion ? A grands renforts d’expériences amicales.

En couple, ces messieurs supportent rarement les meilleurs amis de leur moitié, parce que comprenez bien qu’ils y voient une concurrence certaine. Et il en va de même pour ces dames et les meilleures amies de leur cromignon.
Mais célibataires, c’est le même combat.

Dans les relations hommes/femmes, il y a TOUJOURS une ambigüité d’un coté ou de l’autre (si ce n’est des deux). Machin qui reluque allègrement le décolleté de son amie, truc qui bave devant le fessier musclé de son BFF (comprenez Best Friends Forever, ouai je parle le d’jeuns). Et là c’est le drame.

Non parce que, déjà, c’est toujours délicat de mettre un râteau à un(e) inconnu(e), mais alors quand il s’agit d’un(e) de ses potes, on tombe vite dans les soucis d’égo à pas blesser et d’amitié à conserver.

Alors concrètement, je ne vois pas trop comment ça peut fonctionner ce bordel-là. Parce qu’au moindre pas de travers, ça va vous revenir en pleine face. Si vous faites comme si de rien n’était (genre si je le dis pas ça n’existe pas) ça finira quand même par se savoir.

Au final, je remarque que les amitiés homme/femme fonctionnent quand il y a déjà eu dérapage. Mais même là il faut se méfier que l’un des deux n’attendent pas plus…  et l’ambigüité est toujours là, de toute façon (et je vous épargne le côté sentiment, là je parle que du charnel, parce que si l’un des deux est amoureux, je vous souhaite bien du courage).

Non mais des fois c’est à se demander si l’asociabilité ne vaut pas mieux que toutes ces prises de tête !

 

 

Alors je pense qu’il est utile de rappeler que souvent, si on vous voit comme un ami, vous passerez rarement du côté rose-bonbon-bisounours-pticoeurisé de la force.

Publicités

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s