L’amitié femme/femme, douce catastrophe naturelle

Vous allez croire que je suis une vieille femme aigrie, et peut-être n’auriez-vous pas tord, mais je ne pouvais pas laisser l’article précédent sans sa suite, car s’il est facile de critiquer l’amitié qu’entretiennent hommes et femmes grâce (ou à cause) de leurs différences, il en va de même pour les amitiés de manière générale, mais en tant qu’être humain de sexe féminin, je vais surtout parler de ce que je connais : les relations entre femmes.
Ah les amies ! Que ferions-nous sans elles ? Autre chose, sans aucun doute.

Elles sont nos soutiens dans les moments difficiles, nos partenaires de soirées délurées, nos habilleuses personnelles avant un rendez-vous galant, nos copines de shopping, nos confidentes et j’en passe, mais, ce sont aussi nos principales rivales.
Parce que dites-vous bien une chose, c’est que les filles qui trainent ensemble ont généralement des gouts et des points communs, donc qu’il arrive facilement qu’elles craquent sur le même type d’hommes. Et si on pousse même un peu plus loin la chose, ces ressemblances de caractère et d’attirance font que ce qui nous distinguent le plus les unes des autres c’est le physique, et que si c’est machine qui sort avec le plus craquant, et bah truc se pose des questions.

Vous pensez que j’exagère ? Alors méfiez-vous !
La femme est vile. Elle ondule à la manière d’un serpent, vous conseillant de ne pas laisser passer cette affaire : homme-de-votre-vie NE DOIT PLUS JAMAIS laisser trainer ses chaussettes sinon vous devriez rompre… conseil sincère ou manipulation pour briser votre couple et récupérer cromignon qui, comme son surnom l’indique, est vraiment trop mignon ?

La femme est manipulatrice. Elle vous susurre doucement à l’oreille que homme-potentiellement-draguable a mauvaise réputation, que c’est un dragueur invétéré, qu’il a déjà eu cent conquêtes et que ce n’est pas l’homme qu’il vous faut… réelle envie de vous protéger ou moyen de vous faire changer de cible de manière à ce qu’elle seule l’ait toujours en ligne de mire ?

La femme est sournoise. Elle vous sourit en vous disant que vous devriez porter le pull avec la tête de rêne que mamie a tricoté exprès pour vous à cette soirée où tous les hommes les plus sexy de la ville seront parce qu’ils craqueront tous devant votre esprit de noël et votre innocence sauvegardée… non mais, vous n’allez pas gober ça quand même ?

J’extrapole ? A peine, je vous le promets !

Et pourtant parfois on rencontre des gens formidables, de vraies amies qui sont là, sincères, honnêtes et toujours présentes malgré tout.
Je ne suis pas si aigrie, au fond !

Publicités

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s