La famille, ça n’a pas de prix

Je crois que j’ai toujours été proche de ma famille. De mes parents en tout cas. Je fais partie de ces fifilles à leurs parents qui ne se détachent pas facilement, et qui de toute façon n’en ont pas envie.

J’ai toujours dit qu’un homme qui n’aimerait pas ma famille ni la sienne n’aurait pas sa place dans ma vie, parce que je ne vois pas comment il pourrait souhaiter en fonder une et l’aimer de toutes ses forces s’il ne supporte déjà pas ceux qui l’ont élevé (cas à part des familles de boulets vraiment ingérables).

Moi j’ai de la chance, ma famille c’est de l’or en barre.
Et quand je dis famille, c’est au sens large. Bon, mes parents sont juste les deux êtres les plus formidables qui existent, excusez moi du peu, et mes frères sont les deux gamins les plus géniaux qu’on ait pu créé, alors forcément je pars gagnante, mais même ma famille moins proches (c’est-à-dire mes tantes, oncles, cousins et cousines) sont au top.
Comme dans toutes les familles, y a des petites prises de bec mais en soi, j’ai pas franchement à me plaindre.
Pourquoi je vous dis ça ? (wow ! longue l’intro !)
Parce que depuis quelques temps je me suis mise à la généalogie. Attention hein, je débute, je tâtonne, je suis loin d’être une experte, mais ça me plait.

Déjà, j’ai retrouvé deux cousins lointains et ça franchement c’est cool. On s’entraide dans nos recherches, on partage nos infos, et je découvre plein de choses grâce à eux ! Mais quand, en parcourant les registres, je suis tombée sur l’acte de naissance de mon arrière-grand-père… je vous assure, ça fait un petit quelque chose à mon coeur-chamallow !

Je suis entre l’archéologue qui s’étonne de chaque découverte et la gamine qui découvre un conte de fée émerveillée. Je sais que, du coup, je soule mes parents pour avoir la moindre information dont ils pourraient se souvenir, mais tant pis hein faut ce qu’il faut !

Quand on est gamin ou ado, on veut s’éloigner de ses racines pour prendre son envol. Je crois qu’aujourd’hui j’ai compris qu’un arbre sans racine ça ne pousse pas, et que mon équilibre je le dois aux deux personnes fantastiques qui m’ont élevé, qui eux-mêmes tiennent de leurs parents, qui eux tiennent des leurs etc. et que j’ai besoin de mettre des noms sur tous ces gens sans qui je ne serai pas ainsi que de leur rendre leur importance qui leur est dus dans mon cœur et dans ma vie.

(PS : je remonte jusqu’en 1660 quand même, et ça, c’est la classe un peu).

Je vous embrasse !

Publicités

2 réflexions au sujet de « La famille, ça n’a pas de prix »

  1. Tu as de la chance d’avoir une famille si unie. Mais tu sais, ne crois pas qu’un homme qui n’aime pas sa famille n’assurera pas avec celle qu’il fondera. Je parle par expérience, car mon homme et moi sortons de familles déchirées aux histoires compliquées et sordides, nos parents n’ont pas vraiment assurés en tant que tels et presque plus personnes ne se parlent et pourtant, à deux, nous avons fondé notre propre petite famille et depuis 11 ans, nous sommes très unis malgré les tempêtes de la vie et surtout, nous élevons notre fille avec amour et en lui inculquant de belles valeurs. De vivre dans de telles familles nous a permis de rechercher l’unité et le cocon familial qu’on a jamais eu. Et depuis 11 ans, on vit donc un grand bonheur, surtout depuis que notre puce est née il y a 3 ans et demi. :)
    Concernant la généalogie, c’est super chouette ! Remonter si loin, ça doit faire bizarre et toucher du doigts l’histoire de ses ancêtres, ça doit être grisant comme sentiment ! :)

    • Bonjour Marie et merci pour ton commentaire
      Disons que vous faites parties, apparemment, de ce que j’appelle cas à part. Quand les parents ne gèrent pas leur rôle, que ça laisse des cicatrices, c’est sur que c’est différent, moi je parle dans les cas où tout va bien, mais que le type n’aime tout simplement pas sa famille, sans raison particulière.

      C’est sur que c’est génial, et j’embarque tout le monde avec moi, mon père, mes tantes, mes oncles, tous veulent en savoir davantage sur leurs parents, leurs oncles, leurs tantes… J’ai l’impression en parlant de mes ancêtres de leur raconter leur propre histoire !

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s