La Fée Morgane

En tant que bretonne et fanatique des Légendes Arthuriennes, je me devais de venir vous en parler.

La Fée Morgane

Selon les légendes et les livres, la Fée Morgane change, mais je vais me permettre de vous condenser les histoires que je préfère.

Morgane est la demi-sœur du Roi Arthur par leur mère, Ygerne de Tintagel. Lorsque Uter Pendragon (le père du Roi) assassine Gorlois de Tintagel (le père de Morgane), ce dernier lui demande de prendre soin de sa fille. Uter décide donc de la marier avec Urien, Roi de Gorre, avec qui elle aura le Chevalier Yvain. Mais Morgane n’aime pas son époux et est plutôt du genre à aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin.

On lui prête de nombreuses liaisons notamment avec César, Accolon de Gaul ou Obéron, mais surtout avec Arthur avec qui elle aura un fils, Mordred, assassin du Roi (certaines légendes disent que la relation incestueuse de nos deux bretons est fortuite et s’est produite lors du rite païen de Beltane, où l’on unit une jeune femme représentant la Déesse-Mère -la Lune- et un jeune homme représentant le Dieu Cornu). Elle tombe éperdument amoureuse du Chevalier Guyomard qu’elle punira en apprenant son infidélité. Elle liera les deux amants à quelques pas l’un de l’autre, les obligeant à se voir sans cesse sans jamais pouvoir se rejoindre.

En breton, Mor veut dire mer et Gane signifie né, Morgane est donc littéralement née de la mer. Elle représente la déesse hivernale des ténèbres et de la mort par opposition au Roi qui est le seigneur de l’été.

Morgane fait partie des neuf enchanteresses d’Avalon (l’ile aux pommes de l’autre monde) et elle en est la Reine, elle y emmènera Arthur avec Ygerne et Viviane (la Dame du Lac) lorsque celui-ci sera mortellement blessé à la bataille de Camlann. Elle fait partie des disciples de la Fée Viviane (certaines légendes disent qu’elles sont sœurs), mais continuera son apprentissage magique avec Merlin, dont on dit qu’elle est le double féminin. C’est une grande magicienne et son pouvoir est à double tranchant car elle pratique la guérison (elle s’en servira pour sauver Arthur et Gauvain) comme la magie noire dont elle se sert pour punir le mensonge, le parjure et la trahison.

Morgane se durcit au fil des années (et des récits).
Jalouse de la Reine Guenièvre qui l’a banni pour ses multiples infidélités alors qu’elle-même est loin d’être fidèle à son mari, Morgane cherche à se venger et met tout en œuvre pour causer la perte du Roi (et du coup, de la Reine).

En tant que grande prêtresse, Morgane tient ses pouvoirs des Dieux Celtes, ceux-là même qui ont donné Excalibur et le trône au Roi Arthur.
Voyant son demi-frère laisser la chrétienté entrer en Bretagne et la Reine, très pieuse, adorer le Dieu Unique, elle se bat contre le Roi, la couronne et le catholicisme qui mettent à mal les rituels celtes et la dominance matriarcale au profit de lois et de croyances principalement masculines.

On associe Morgane à plusieurs entités et à différentes époques.
On la rapproche de la Déesse Morrigan de la mythologie celte irlandaise, des morgens (fées des eaux séductrices et dangereuses), au géant Morgan, à la Fata Morgana (mirage italien), à Sainte Marguerite (les chrétiens arrangeant, comme souvent, les croyances celtes) et à la Fée Margot présente dans toute la France.

La Fée Morgane est toujours mis en relation avec la Mort, car sa vengeance est sans limite. On dit que le mot morgue viendrait d’elle, ainsi que de nombreux monts (Morgon, Margantin, Mercantour…), rivières (Morgon, Mourgon, Morge, Mourgues…), et les fontaines de la Mourgue.

Publicités

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s