L’homme, ce pigeon toutes catégories

Oui, encore un article où je gueule, vous devez en avoir marre mais bon, que voulez-vous, je suis une femme ! (coucou le cliché)

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un truc qui me gave : on prend les gens pour des cons. Alors vous allez me dire que ce n’est pas d’aujourd’hui, et je suis bien d’accord, mais là, ça commence à faire beaucoup. Je vais cibler sur l’alimentation, parce que vous savez que c’est un sujet qui m’intéresse et qui, je pense, intéresse bon nombre d’entre vous.

Quand on décide de faire un peu gaffe à ce qu’on mange (que ce soit par préoccupation économique, écologique, santé, beauté…) mais qu’on se sait pas trop comment se débrouiller dans tout ça, on tend l’oreille.

La télé nous dit qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour ainsi que 3 produits laitiers, le net nous dit que les produits laitiers sont à proscrire ainsi que le gluten, on entend que le gras et le sucre font grossir, ce dernier est d’ailleurs souvent comparé à la cocaïne… Bref, on entend tout et son contraire.

Si, comme moi, vous considérez le net comme la plus grande base d’infos disponibles, vous pourrez donc voir que depuis un certain temps fleurissent les sites, vidéos & autres de coachs alimentaires. Quelle bonne idée, me direz-vous, voilà enfin des gens qui nous expliquent le pourquoi du comment ! Et c’est là que je m’énerve.

Voyez-vous, j’ai découvert il y a peu une chaine YouTube d’un coach naturel dont je tairais le nom. Ses vidéos, très instructives, m’ont passionnées. Je les ai quasiment toutes vues d’ailleurs. A la naissance de sa chaine, il parle, évidemment, de son site et de ses « ateliers ». Je me suis dit que c’était normal après tout, comme tout le monde, il essaye de se faire un peu de thune sur ce qu’il connait. Mais plus on avance dans les vidéos, plus la pub est présente pour le dit-site, les dits-ateliers… J’y suis donc passée sur le site en question. Soyons clairs, c’est cher. Le monsieur n’est pas médecin (mais, je ne lui en tiens pas rigueur, d’autres -médecins, eux- ne se gênent pas pour faire payer leurs bouquins et leurs programmes une blinde pour dire des conneries, lui à au moins le mérite de s’appuyer sur du concret et d’être sensé dans ses propos) mais prend quand même 50€/h.

« Oui, mais faut bien payer ses déplacements, son site… »
Oui, effectivement, il a des frais. Des frais qu’il n’aurait pas s’il faisait, comme d’autre, un simple blog, voire même un site, là où il prodiguerait ses conseils GRATUITEMENT. Mais y a aussi des sites « régimes » qui vous font casquer un « accompagnement » qui n’a RIEN de personnalisé (et c’est un comble…) On est pas en train de taper dans un sujet anodin là, on parle de nourriture, on parle de la source de la vie. Je vous parle pas de hobbys, de loisirs ou de trucs dont -à priori- on peut se passer.

Et voilà, ce qui m’agace. Ca m’agace parce qu’on te dit qu’il faut manger mieux, et j’approuve (une fois encore ce n’est pas le message que je dénigre, c’est la façon de faire), on te dit que les industriels nous la mette à l’envers pour se faire du pognon alors qu’ils en font autant !

Manger sain, ça coûte de l’argent. J’en ai assez des gens qui disent non, des gens qui te disent que c’est une question de priorité. Le salaire minimum en France il est pas à 2000€/mois, alors non, désolée, tout le monde n’a pas les moyens d’acheter des produits frais. C’est bien gentil de dénigrer les enseignes discounts, mais en attendant les prix permettent de nourrir une famille. De mal nourrir oui, mais de nourrir quand même, alors je ne sais pas s’il est préférable de vivre mal que de ne pas vivre selon eux, mais bon…

Alors, si en plus tu galères à acheter du frais, du saison (comme on le conseille pour les besoins nutritionnels), t’as pas les moyens de payer un coach. Ceux qui les ont, sont ceux qui ont déjà les moyens de vivre convenablement (parce que sinon je pense que ton pognon tu le mets ailleurs que dans un mec qui t’apprends à faire tes courses ou qui t’envoie un menu par semaine).

Du coup, je vais me permettre, moi, de faire de la pub.

Tout d’abord pour ZE blog végétalien (vous ne l’êtes peut-être pas, moi je tends à l’être alors je vous donne mes sources) d’Ophélie, aka Antigone XXI qui a pas mal de recettes sympas (entre autres, y a une page facebook aussi)

Ensuite, pour la chaine YT d’une jeune française, Candice, végétalienne aussi, qui vous parlera du sucre, du gluten et de pleins d’autres choses.
Là, au moins, c’est gratuit, et pourtant vous avez les mêmes infos !

Voilà, j’espère que mes petits liens vous aurons aider !

A bientôt !

Publicités

Et si on devenait responsables ?

Ca fait déjà pas mal de temps que j’y pense et au fur et à mesure des découvertes, des rencontres, j’ai de plus en plus envie d’être responsable. De moi, de mon corps, de mon esprit, de mon environnement, des autres, de la nature, des animaux, de la planète.

Non, ce n’est pas une connerie New Age, c’est juste une prise de conscience, ça s’appelle grandir et se rendre compte que tout fout le camp par ma faute, votre faute, notre faute.
On a pris la planète pour acquise, on a jamais pensé qu’il faudrait rendre des comptes, on ne s’est jamais penché sur l’avenir de nos enfants, de nos petits-enfants et de ce qu’on allait leur laisser.
Je n’ai pas envie que la Terre soit un tas de déchets apocalyptique dans lequel mes gamins joueront, entre un sac plastique et une montagne de mégots de clopes au pied d’une centrale nucléaire.

Les habitudes sont dures à changer, c’est certain, mais avant d’ordonner des changements radicaux auprès de nos gouvernements, il faudrait peut-être changer notre quotidien, notre façon de consommer et de vivre.

J’ai un grand respect pour les animaux et un amour inconditionnel pour eux, mais à côté de ça je les laisse s’entasser dans des élevages en batterie, je les laisse gaver par des produits que je ne mangerai pas moi-même pour qu’ils soient bien gros et bien gras dans mon assiette, je les laisse s’épuiser à fournir toujours plus de petits qui seront à leur tour jetés dans un abattoir. Ce n’est pas une vie que je souhaiterai avoir, alors pourquoi je ferai subir ça à des animaux qui n’ont rien demandé dans le seul but d’avoir un confort personnel et aucune tranquillité d’esprit ?

J’ai la chance de ne pas être naturellement attirée par la viande animale ou le poisson (même si j’ai une grosse faiblesse pour les coquillages). J’ai bien conscience que certains adorent une bonne côte de bœuf, un bon magret de canard ou que sais-je, je ne dis pas qu’on doit tous devenir végétariens ou végétaliens, je pense qu’on peut juste devenir raisonnables.

Utiliser des produits ne provenant pas d’un animal peut déjà être une bonne avancée. Cesser d’acheter ce qui contient du cuir, de la laine, de la soie et se pencher vers des matières synthétiques n’a rien d’impossible.
En continuant sur cette voie, il est tout à fait possible d’utiliser des produits écologiques, que ce soit des cosmétiques ou des produits ménagers, qui ne soient pas dangereux pour la planète et non testé sur les animaux. La majeure partie des marques de cosmétiques précisent sur les emballages que leurs produits sont « vegans » (donc ni testé sur les animaux, ni à base de produits venant d’un animal) ou cruelty free (non testé sur les animaux). La marque Lush est connu pour ses produits majoritairement vegans. La marque MAC Cosmetics fait du recyclage en vous proposant un rouge à lèvre gratuit au bout d’un certain nombre d’emballage vide rapportés en magasin (6) grâce à son programme Back To MAC.

Par la suite, ou même avant, l’alimentation peut-être modifiée. Limiter sa consommation de viande, de lait, d’œuf ou de poisson n’est pas une mince à faire quand on a l’habitude d’en manger à tous les repas, mais ça n’est pas impossible pour autant.

Bien sur, je vous dirais bien qu’il suffit de penser à l’animal présent dans votre assiette, mais je pense l’Homme un peu égoïste alors pensez à ce que ça vous fait à vous. L’abus de graisse dans les viandes, dans le jaune de l’œuf etc. et vous mesdames qui êtes bien souvent, moi la première, concernées par votre poids, pensez-y, comparez les kilocalories d’une pièce de bœuf à un plat de légumes. Et savez-vous vraiment ce qu’on donne à manger à ces pauvres bêtes ? Tous les ajouts dans leur alimentation pour les rendre meilleur à votre gout, qu’en est-il pour la santé ? Pensez aussi à vos enfants, comment feront-ils quand les océans seront vides d’un abus de pêche ?

Alors à défaut de définitivement arrêter les produits animal, car je sais que beaucoup sont sceptiques, que beaucoup pensent aux carences (alors qu’ils n’y pensent pas le reste du temps), limitez les. Pensez aussi à votre porte-monnaie, quand on voit le prix de la viande ou du poisson qui ne cesse de flamber.

Soyez juste responsables.

La plus part des grandes villes offrent plusieurs poubelles pour le tri, pourquoi s’en priver ? Je me permets de vous donner un lien pour accéder au kit du végétarien débutant qui pourra sans doute, mieux que moi, répondre à vos questions et vous aiguiller pour ceux qui sont prêts à se lancer dans l’aventure.

En attendant, je vous souhaite un excellent week-end et vous embrasse.